J’ai rencontré Perrine Bonafos, fondatrice de Les Confettis

Les Confettis-Lelabonet

Aujourd’hui je vous parle de LES CONFETTIS, ou plus précisément de celle qui les lance au-dessus de nos têtes depuis cinq années, pour faire de notre quotidien une petite fête.

LES CONFETTIS, c’est un webmagazine et un mook semestriel – contraction de magazine et book – qui donne la parole aux femmes les plus inspirantes. Inévitablement, je suis tombée sous le charme de ce media qui s’attache tant au fond qu’à la forme. A l’occasion de la sortie du second numéro de la revue, j’ai eu la chance de rencontrer sa fondatrice Perrine Bonafos.

 

 

Perrine m’a ouvert les portes de ses bureaux. Au dernier étage d’un immeuble haussmannien, qui nous offre une superbe vue sur le Sacré-Cœur. Comme à la maison, c’est autour d’une tasse de thé que l’entrepreneure se confie sans détour sur son parcours, l’aventure LES CONFETTIS, sa famille et ses belles collaborations. Non loin de là son fils, âgé de quelques semaines, dort paisiblement. L’atmosphère est parfaite pour se laisser aller aux confidences.

Quoi de mieux pour vous présenter Perrine que de reprendre l’acrostiche C-O-N-F-E-T-T-I S :  Culture,  Originalité,  Network,  Famille, Entreprise, Tendances, Temps, Invitation et Société, qui définit les rubriques de la revue ?

C’est parti pour une rencontre colorée comme une poignée de confettis.

 

 


CULTURE


 

les-confettis-margaux-avril

 

Cette entrepreneure, si accessible et sympathique aurait tout d’une parisienne qui a réussi. Pourtant, Perrine est montpelliéraine. Paris c’est la ville qu’elle a choisie et qu’elle a adoptée il y a 15 ans. « Je suis venue dans la capitale pour faire mes études de graphisme. J’y suis restée, car les opportunités dans le domaine artistique sont plus importantes à Paris. Très vite, je suis tombée amoureuse de la ville et aujourd’hui je ne me vois pas vivre ailleurs. » confie Perrine.

Car Paris est par excellence la ville de la culture.

Celle des musées, mais aussi celle qui nous fait vibrer au quotidien. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que Perrine sait parfaitement capturer les jolis moments. A l’ouverture de son blog elle se souvient « Je sortais beaucoup à l’époque. Ça me permettait de faire des revues de sorties, de coups de cœur… Je pouvais faire jusqu’à trois concerts par semaine. ».  Du coup, Perrine aborde tous les sujets sur son webzine. C’est frais pétillant et toujours très inspirant.

D’ailleurs en parlant de culture. Une petite playlist pour continuer l’article ça vous dit ?

 

 

C’est Perrine, elle-même, qui nous conseille cette playlist. « J’ai énormément écouté l’album Aventine d’Agnes Obel pour travailler. Elle est très « Hygge ». Son album est cosy, enveloppant, chaleureux. C’est parfait pour un moment de lecture » confie-t-elle. Montez le son et servez-vous une tasse de thé !

 

 


ORIGINALITÉ


 

les-confettis-la-revue-zoe-rumeau

Contrairement aux apparences, Perrine a fait ses classes dans des parutions masculines.

« J’ai commencé à travailler pour un premier magazine, en sortant de l’école, qui s’appelle Attitude rugby. C’est un magazine de sport, haut de gamme, qui laisse une belle place à la photographie. » me raconte l’entrepreneure. Alors en freelance, elle multiplie les missions dans différents titres indépendants.  « En qualité de directrice artistique, je travaillais tant sur les maquettes que sur la préparation pour l’impression. C’était très formateur. » se souvient Perrine. Elle exerce alors dans des univers différents, tels que le sport, le design, la décoration ou encore l’automobile. Du fait de cette expérience, c’est pour partager ses coups de cœur plus féminins et s’exprimer autrement que Perrine décide d’ouvrir son blog.

Elle met alors en ligne un blog écrit à quatre mains qui propose des sorties. Mais l’univers général du site reste encore très masculin. Pourtant, dans ce blog il y a une petite pépite. Une rubrique plus féminine qui se nomme « LES CONFETTIS ».

Si son premier blog a été créé en 2010, c’est en 2012 que Perrine prend son indépendance en publiant sa rubrique sur une plateforme dédiée. Le blog « LES CONFETTIS » est né.

On y découvre ses coups de cœurs et les bonnes adresses, des découvertes de créateurs et beaucoup de musique.

 

 


NETWORK


 

les-confettis-laptop

 

Côté boulot, « Tout s’est fait assez naturellement et progressivement » souligne Perrine. « Au début j’accompagnais des magazines essentiellement sur la direction visuelle et artistique. Mais, petit à petit, mes clients ont pris connaissance de mon blog.». C’est à ce moment que l’entrepreneure a commencé à être sollicitée pour des demandes rédactionnelles.

Perrine se souvient « Je ne me sentais pas légitime, sans formation journalistique, mais je me suis rendu compte que cette activité me plaisait énormément. C’était l’occasion de faire évoluer mon métier ». En effet, on ne renouvelle pas entièrement un magazine à chaque numéro. Alors que grâce au travail rédactionnel, Perrine peut proposer sans cesse de nouveaux contenus. L’entrepreneure ajuste alors son offre, « Ma prestation de direction artistique et de mise en page a évolué en livraison de magazine clé en main », souligne-t-elle.

Dans un même temps LES CONFETTIS fait sa place sur la toile.

 

 


FAMILLE


 

Confettis-3

 

Impossible de passer à côté de la thématique famille et maternité en rencontrant Perrine. Car LES CONFETTIS semble intimement lié à son statut de mère. Si l’on dit souvent que lorsque l’on publie, on accouche de son livre, Perrine, elle, a accouché deux fois, 2 enfants, 2 revues. C’est la naissance de sa fille qui l’a poussé à sortir la version papier LES CONFETTIS. Et son fils est arrivé en même temps que le 2eme numéro.

Pourtant la grossesse de Perrine n’a pas radicalement changé sa vie. Il a été surtout question d’un nouveau tempo.

Perrine se confie sur son expérience :

« Je n’ai pas l’impression que ma vie de famille m’ait fait radicalement changer, mais elle m’a obligée à être plus organisée. Avant, les journées pouvaient être complètement étirables. Je travaillais les weekends et le soir jusqu’à pas d’heure. Aujourd’hui, j’ai envie de profiter de mes enfants en rentrant le soir. Cela change notre rapport au temps et nous oblige à être plus efficace. Donc à ne plus remettre les choses à plus tard. ». C’est cette philosophie qui a poussé Perrine à faire le magazine. « Je me suis rendue compte que le temps file. Tout à coup j’avais 35 ans. Si j’avais déjà fait des choses je n’avais pas tout accompli ; c’était le moment ou jamais. » confie Perrine. Elle souligne même dans l’édito du premier numéro « Quand ma fille est née, elle a changé mon rapport au temps ; Ce ne fut pas un déclic, mais une urgence. »

Il faut dire que depuis petite, l’entrepreneure avait toujours été abonnée à des magazines. Le support papier est donc particulièrement important pour elle. Bien que Perrine ait toujours travaillé pour des magazines, sa production était au service du client. Guidée par cette urgence, elle avait aujourd’hui envie de faire quelque chose pour elle, sans compromis et totalement libre. « Le mook LES CONFETTIS je le maîtrise de A à Z et je revendique à 100%  l’objet et le contenu. C’est une vraie signature. Il est très représentatif de ce que je suis et de ce que j’avais envie de lire. » s’enthousiasme Perrine.

Le contenu est aussi très représentatif de sa vie de famille.

Perrine souligne, « Lorsque je suis devenue maman, mes centres d’intérêts ont changé. J’ai diminué les sorties et je me suis plus intéressée aux démarches et aux personnalités. Le fait de révéler des femmes inspirantes s’est surtout fait ressentir lors de l’élaboration du support papier. ».

Ainsi le magazine LES CONFETTIS nous révèle de très beaux portraits et un nouvel angle éditorial, différent du webmagazine. Plus qu’un nouveau support, le mook nous propose ainsi une lecture complémentaire.

 


ENTREPRISE


 

1-la-revue-les-confettisIMG_4066

Pour éditer LES CONFETTIS Perrine s’est appuyée sur ses dix années d’expérience de directrice artistique en freelance, mais aussi sur une jolie équipe qu’elle a constituée.

C’est lorsque ses clients la sollicitent pour la livraison de magazine clé en main que Perrine s’entoure de journalistes et de pigistes qu’elle contacte selon leurs expertises. Puis, une graphiste rejoint Perrine. C’est alors qu’elle se rend compte du potentiel de ces collaborations et décide d’étendre les supports sur lesquelles toute l’équipe travaille.

LES CONFETTIS devient un webzine, mais aussi une agence.

L’équipe constituée en permanence d’une graphiste et une rédactrice, ainsi que de freelances se retrouve autour de divers travaux pour des magazines clients, – souvent des titres indépendants comme le premier numéro d’Influenth pour lequel Perrine a apporté son expertise et travaillé sur l’identité visuelle -, mais aussi pour le webzine et enfin le magazine papier LES CONFETTIS.

Plus ponctuellement, l’agence accompagne également les marques sur la création d’identité visuelle.

 

 


TENDANCE


 

backstage-fb-4

Aujourd’hui plus que jamais le digital prend une place prépondérante dans nos vies.

On passe des heures sur les réseaux sociaux et on s’informe sur des sites web. Pourtant, au fil du temps le papier reprend ses lettres de noblesse. Comme la tendance du slow, les revues nous permettent de gérer notre temps de lecture et de ne pas crouler sous le flot d’information. Sans compter que les beaux magazines sont d’incroyables objets à collectionner.

 

 


TEMPS


 

les-confettis-victoria-bedos

 

Le format mook est également le meilleur des supports pour aller bien au-delà de l’inspiration, en proposant de véritables contenus de fond.

Feuilleter les pages, nous invite à prendre notre temps. D’ailleurs les multiples chapitres du magazine LES CONFETTIS permettent de pouvoir savourer une histoire, par-ci par-là, selon notre envie. On le feuillette, puis on s’arrête sur l‘une d’elle.

La revue nous fait ralentir.

C’est d’ailleurs dans les moments où l’on prend le temps de se déconnecter, sur une terrasse de café par exemple, que l’on apprécie le plus cette lecture.

 

 


INVITATION


 

Confettis-eleonora-galasso

 

La revue est en fait une invitation à prolonger l’expérience LES CONFETTIS.

Après avoir publié plus de 500 articles sur le site web, Perrine arrive encore à nous surprendre par le contenu de sa revue. Inviter, dans un mook semestriel, différentes femmes aux intérêts multiples, qu’ils soient professionnels, familiaux ou personnels est une belle revendication.

 

 


SOCIÉTÉ


 

Les-Confettis-soirée-de-lancement-magazine-2

 

Ce que j’adore dans la démarche de Perrine, c’est qu’elle pose un regard juste et optimiste sur la place des femmes dans notre monde. Celles qui partagent, qui osent et qui nous donnent chaque jour la motivation pour être plus forte. « Les femmes créent, transforment et partagent. C’est à travers leurs actes, leurs ambitions, leurs visions qu’elles font bouger les lignes et changent les choses. Les femmes m’inspirent et je souhaite mettre en avant leur audace, leurs idées, leurs passions et leurs réalisations. Elles excellent dans cette multitude, et parviennent à réussir dans cette pluie de confettis qu’est leur vie. » explique Perrine.

LES CONFETTIS se revendique comme un magazine d’inspiration et d’aspirations féminines.

Cette définition démontre la bienveillance qui règne autour de ce projet qui s’adresse à toutes les femmes, peu importe leur âge ou leur classe sociale.

Grâce à cette démarche singulière, ses portraits et sa multitude de sujets abordés … LES CONFETTIS dépeint une vision sociétale positive et colorée. 

les-confettis-magazine

 

Merci à Perrine qui cultive le bonheur au quotidien sur le site LES CONFETTIS et dans bon nombre de librairies.

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Découvrez d’autres histoires de créateurs et d’entrepreneurs

18 thoughts on “J’ai rencontré Perrine Bonafos, fondatrice de Les Confettis

  1. Bon eh bien déjà, après quelques lignes j’apprend la notion de « mook » ^^ Je trouve le concept vraiment sympa et je suis contente que tu ai mis en lumière Les Confettis, on a toutes besoin d’un endroit destinée à la femme 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne connaissais pas du tout « Les confettis » donc merci pour cette découverte et, j’apprécie de faire cette découverte en même temps que celle de sa créatrice. C’est toujours très intéressant d’en apprendre plus sur une entrepreneure. Et par ailleurs, j’ai bien aimé la petite vidéo de présentation.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup pour ton commentaire Sophie. Tout comme toi, je suis sûre que connaitre l’histoire des entrepreneurs qui se cachent derrière les concepts est très inspirant 🙂

      J'aime

  3. Quel beau parcours, c’est très inspirant. Et quelle jolie mise en lumière 🙂
    Je découvre avec bonheur l’univers de « Les Confettis », et j’ai hâte de dénicher mon exemplaire.
    Petit plus, la playlist toute douce qui m’a permis de prendre le temps de savourer la lecture de cet article. Merci ❤

    Aimé par 1 personne

  4. Super, comme toujours, et inspirant ! J’adore les portraits que tu fais, sincères, jolis, intelligents, et la façon que tu as de mettre tant de parcours différents en valeur, sur de très belles pages web… bravo à toi 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s