Et si on commençait par s’aimer ?

createheart72navnweb1-723x1024

En cette journée de Saint-Valentin la tentation est grande de penser que l’on ne pourrait pas vivre sans l’être aimé ou de se morfondre d’être (encore) célibataire.

Pourtant, il y a bien une personne qui sera toujours là et qui est capable de vous emmener au sommet : vous ! votre corps ! votre esprit !

 

C’est qu’on l’aurait presque oublié celui-là ! Je crois qu’on s’en est un peu lassé. Il faut dire que c’est déjà compliqué de maintenir la flamme des premiers jours avec sa moitié alors avec soi, ne m’en parlez pas… Dès le début ça avait mal commencé. Fier de nous, à la naissance, nos parents se sont sentis obligés de crier à la terre entière notre prénom, mais aussi notre poids et notre taille.

Des informations anodines, à première vue, qui ont pourtant suscité les premières remarques sur notre body : « c’est une crevette », « c’est un gros bébé », « rapport poids, taille ça passe » (nous ne sommes pas loin de calculer l’IMC). Merci pour l’étiquette !

Du coup, on avait déjà un petit truc à régler tous les deux. Nous mettre la honte dès les premières secondes c’est pas très cool. Après, on a eu des années pour s’apprivoiser mais quand ça ne passe pas, ça ne passe pas. Et puis, personne n’est parfait. Donc, toi non plus Mr Body.

Mais aujourd’hui, j’ai comme l’envie que tout le monde se pardonne ! C’est la Saint-Valentin tout de même. Alors, essayons ensemble de nous sentir mieux dans nos baskets, pour nous sentir mieux dans notre tête.

Il est grand temps de se réconcilier avec notre corps et de se rappeler qu’après tout c’est Mme Notre Tête qui commande !

 

addictnavn72web1-725x1024

Illustration Natalie Foss

Oubliez donc vos rondeurs, votre maigreur ou même votre beauté excessive (il parait que ce n’est pas toujours facile à assumer non plus).

Nous avons tous des complexes et parfois même de réelles difficultés avec notre morphologie. Je vous vois penser au surpoids et à l’obésité, car ce sont des phénomènes qui peuvent avoir de réelles conséquences sur la santé, mais la maigreur n’est pas plus facile à assumer. Cependant, il n’est pas question d’établir une hiérarchie du mal-être. Car sans faire partie d’une « extrême », beaucoup de personnes, à première vue dans la norme, homme comme femme, peuvent aussi se sentir mal et focaliser sur un détail…

 

Nous avons tous un rapport particulier à notre corps que cela soit de la haine ou de l’indifférence, et souvent on finit par s’y complaire jusqu’à trouver normal d’être mal à l’aise avec lui. Ainsi, les personnes qui affichent tout l’amour qu’elles portent à leur corps sont souvent perçues comme arrogantes, superficielles, vaniteuses et j’en passe. Pourtant, ce sont peut-être elles qui devraient être nos modèles.

Car s’aimer, c’est commencer à aimer les autres. Apprécier et accepter qu’ils nous regardent et ne plus les jalouser.

Pour la Saint-Valentin je vous offre, en cadeau, une astuce en or : vous êtes votre seul baromètre !

 

Vous n’êtes pas encore convaincus ?

Je vous invite à regarder cette très belle vidéo Body Positive de Lalaa Misaki

 

 


Le chemin est souvent long pour arriver à cet état d’harmonie avec soi même, mais en attendant, prenons pour prétexte cette journée de Saint-Valentin pour se faire la plus belle des déclarations d’amour :


–  Je t’aime parce que tu me portes –

–  Je t’aime parce que tu es beau –

–  Je t’aime parce que tu as supporté bien des obstacles –

–  Je t’aime parce que tu fais diversion quand je ne sais plus quoi dire –

–  Je t’aime parce que tu es le premier à me rappeler à l’ordre quand ça ne va pas –

–  Je t’aime parce que tu racontes mon histoire –

–  Je t’aime parce que tu as été créé par amour –

 

number472navnweb

Illustration Natalie Foss

Je vous souhaite à tous une belle Saint-Valentin et, n’oubliez pas, parfois c’est aussi facile à lire qu’à faire 😉

Dites-moi en commentaire si ce type d’article vous plaît ? Si c’est le cas, on parlera aussi de motivation, d’objectifs, d’organisation et bien d’autres choses, pour que chaque fin de semaine lorsque je  vous présente un nouveau concept, qui présente le parcours de son fondateur, vous ne puissiez plus jamais penser que ça n’arrive qu’aux autres 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s