J’ai rencontré Julie Aubert, co-fondatrice de Chez Simone

Lorsque je sonne à la porte de Chez Simone j’ai l’impression que je vais interviewer Julie, dite Mademoiselle run, à son domicile. Pourtant depuis un mois, nous pouvons tous avoir la clé de cet appartement (ou du moins le code d’entrée).

Mais l’atmosphère est si éloignée des cafés bondés ou des salles de sport aseptisées – qui faisaient jusqu’alors notre quotidien parisien – que l’on a encore du mal à imaginer qu’un tel lieu puisse exister.

Car Chez Simone c’est un pari un peu fou qui consiste à nous faire entrer chez Julie Aubert et Aurélia Del Sol – en faisant un code et en montant des escaliers – malgré toutes les boutiques qui nous tendent les bras dans la rue.

Fini le speed, le bruit et le monde, place au bien-être et aux jolies rencontres. Attention pépite ! 

 


QUAND DEUX BLOGUEUSES SE RETROUVENT SOUS LE MÊME TOIT


Chez Simone c’est l’histoire d’une rencontre inattendue qui débouche sur une incroyable évidence.

14495255_1591533874474803_5374970476576505545_n

Mademoiselle Run + Je suis bonne = Chez Simone

C’est en février 2014 que Julie fait le grand saut. Suite à un voyage inspirant au Brésil, elle décide de se consacrer à sa passion le running en diffusant Mademoiselle run. Le slogan est efficace : « BIENVENUE DANS LE GANG DES MOLLETS MUSCLÉS ». Le ton est donné fini les clichés et étiquettes, on va courir comme une fille, et ça va être chouette !

« Je courais déjà depuis 7 ans et je me suis dit que c’était le bon moment pour accompagner le changement autour de l’activité sportive des femmes, et principalement le running. Même si la course à pied devenait de plus en plus tendance, il n’y avait pas vraiment d’offres.  Une fois par semaine, j’ai donc proposé des entraînements. Il ne s’agissait pas de coaching à proprement dit, mais des courses menées par l’allure des team leader. C’était un rendez-vous de passionnées. Une bande de copines qui se retrouvaient. Mais le mouvement a fortement grossi –  au point de compter 100 personnes par entraînement, chaque semaine, au bout d’un an. »

Une croissance fulgurante qui a demandé à Julie de s’organiser et de trouver sans cesse de nouveaux lieux de départs – de la boutique de sport au restaurant du quartier. D’autant que pour répondre aux envies de sa communauté qui plébiscite ses articles nutrition, recette et lifestyle, Julie teste le concept Run & Brunch.

Du coup l’idée d’avoir un espace dédié, type loft, pour se rencontrer, discuter, déposer ses affaires avant l’entraînement, a rapidement germé. Il était temps de trouver un point de rendez-vous pour ces passionnées.

Dans un même temps, Aurélia, elle, avait lancé en 2013 « Je suis bonne ». Mon dieu que j’aime ce nom (Un peu d’auto-congratulation ne peut pas faire de mal) ! A l’origine chef de projet digital, elle décide suite à un voyage en Australie, de se consacrer à 100% à son blog. Elle décide alors d’élargir son activité. Elle propose, en plus du webzine, des rencontres dans son appartement. Au programme : cours de yoga pour cinq personnes, une à deux fois par semaine, et tous les dimanches des brunchs pour quinze à trente personnes.

Une petite entreprise qui rencontre son public et pousse Aurélia à rechercher un pas de porte pour accroître son public.

Il semble alors évident que ces deux personnalités – stimulées par les voyages, entrepreneuses, passionnées des dernières tendances heathly et en quête de nouveautés – étaient faites pour se rencontrer.

chez-simone

C’est un ami commun, Théo,  qui va donner un coup de main au destin. Alors que Mademoiselle run fête ses 1 an, il incite Julie à rencontrer Aurélia. L’occasion est parfaite puisqu’elle tourne à ce moment-là le défi un jour / une vidéo de training.

Julie invite donc Aurélia à participer à l’une de ses vidéos. A l’issue du tournage un second rendez-vous est pris. Cette fois ci c’est Mademoiselle run qui rentre dans l’univers de Je suis bonne. Une semaine plus tard, elles se retrouvent pour un déjeuner, pour tester les recettes d’un prochain brunch.

Et ce qui devait arriver, arriva : L’évidence ! Au bon endroit, au bon moment, avec une même envie, un même projet et une énergie identique. Après 2h30 de discussion, le rythme des déjeuners est pris. Ils s’enchaînent jusqu’au mois de mars où elles actent leur association.

Le moins que l’on puisse dire c’est que le temps n’est pas leur ennemi :

En moins d’un an : février : une rencontre et des déjeuners, Mars : collaboration actée, Avril : recherche du nom, Juin : appartement trouvé, 15 août : début des travaux, 26 septembre : ouverture au public !!!

Je crois que c’est leur plus beau marathon 🙂

 

 


QUI EST SIMONE ?


Julie me révèle que « la partie qui a pris le plus de temps est de trouver un nom ». Si aujourd’hui « Chez Simone » sonne comme une évidence, il détonne toutefois avec la tendance actuelle qui consiste à nommer la plupart des nouveaux lieux healthly par des anglicismes ou des termes très conceptuels et abstraits.

En ne prenant pas de pas de porte, le nom se devait d’être singulier. Comme pour un club privé, il faut connaître l’adresse, avoir un code pour entrer. Le nom devait refléter cette intimité. Le « Chez » est donc acté. « Pour le prénom on s’est dit qu’il serait intéressant de prendre le nom de quelqu’un qui nous a inspiré dans nos vies » confie Julie. C’est à ce moment que Simone est arrivée. « En tant que femme il y a beaucoup de Simone qui ont compté – Simone de Beauvoir, Simone Signoret, Simone Veil…». En effet on ne peut pas renier que Simone a la faculté d’être un prénom aussi doux que fort. Une belle image pour un lieu où l’on reprend des forces tout en douceur. De plus, ce prénom très « Titi Parisien » colle parfaitement avec l’emplacement de rêve de l’appartement, situé dans le 1er arrondissement de Paris, rue Rivoli.

chez-simone-logo

Comme une grande tante ou une grand-mère que l’on admire on est fière d’annoncer que l’on va bruncher Chez Simone. Un mix entre chic et authenticité qui présage une belle journée cocooning…

 

 


COMME A LA MAISON !


Le parti-pris est fort. En plus d’ouvrir les portes d’un appartement, et non d’une boutique sur rue, les créatrices ont décidé de définir l’espace comme une véritable habitation.

Bien que ça ne soit pas aussi marqué que le Pavillon des Canaux – où l’on peut manger dans la baignoire et le lit de la chambre à coucher – en poussant la porte on est comme à la maison. Grâce à cette disposition elles dédramatisent – enfin – le sport et souligne que l’activité physique est avant tout un véritable mode de vie. Chez Simone, permet de se projeter et d’imaginer facilement reproduire les exercices ou les recettes dans son propre appartement (même s’il fait 150 m2 de moins 😉 ).

Dès l’entrée le ton est donné. On se retrouve dans une partie accueil, chaleureuse avec canapé et bouquet de fleurs sur la table basse, en dessous du logo néon, pour une touche de vitalité. Lorsque l’on visite, on retrouve des vraies pièces du quotidien : un salon, une petite cuisine ouverte avec sa table de réception, des salles de bain (femmes et hommes) et même la salle de sport ressemble – presque – à notre salon si l’on pousse les meubles.

Ce qui frappe dès que l’on franchit la porte de Chez Simone c’est la décoration !

Mon dieu que c’est beau et accueillant. Derrière ce mobilier confortable, ces tons doux, les flamants roses et la chaleur du bois se cachent à quelques mètres le cabinet d’architectes Nuts & Architects. Un duo de sœurs aux influences métissées qui ont aussi installé leur bureau dans l’appartement.

jai-rencontre-nuts-architects-lelabonet

Chez Simone est aussi une collocation (Tremble Friends). Ces deux designers d’intérieurs, qui avaient déjà travaillé avec Aurélia, dans son appartement, lorsqu’elle faisait ses brunchs à domicile ont eu carte blanche. Résultat, on a envie de prendre absolument toutes les idées pour décorer son chez soi !

Comme à la maison, la décoration est évolutive. Tous les trois mois de nouveaux éléments viendront habiller le décor. Une périodicité qui correspond aux changements que l’on aime aussi faire chez soi. Le lieu est également une belle vitrine pour les architectes. L’espace est, en quelque sorte, leur showroom leur permettant notamment de présenter leur propre ligne de mobiliers. Sauf qu’ici, on a le droit de tout essayer, et même de vivre sa vie dedans, le temps d’un après-midi. La plus belle des alternatives pour se consoler de notre manque de mètres carrés.

Mais pour entendre « Entrez » Chez Simone, on toque, on sonne ou on clique ?

En réalité on fait un peu de tout ça ! Mais on commence souvent par cliquer :

chez-simoneagenda

Sur le site, consacré essentiellement aux réservations, on consulte le planning qui s’appuie sur les trois piliers du lieu : Bien manger, Bien bouger, Bien vivre

On remplit son porte-monnaie virtuel, de la monnaie de la maison : les simones – 1 simone = 5 euros, qui permettent d’accéder à tous les ateliers, peu importe la catégorie. Car, comme à la maison, on ne sort pas d’argent quand on franchit le seuil de l’appartement. Une bonne idée qui permet de profiter de son moment à 100%.

Chez Simone by LeLaboNet

 

 


LA NOUVELLE THE PLACE TO BE !


Parce que Chez Simone c’est bien plus qu’un appartement, lorsque tu pousses la porte tu es immédiatement confronté à une expérience. Celle qui consiste à se faire plaisir, à prendre son temps et à échanger. Car le partage est aussi le moteur de Julie et d’Aurélia – une évidence pour des blogueuses. Du coup, tous les profils se retrouvent dans cette jolie bulle. Des sportifs croisent des fans de déco, des gourmets, des étudiants ou des entrepreneurs qui recherchent un lieu de coworking.

Ce lieu éveille tous nos sens. Les séances de sports sont aussi ludiques que dynamiques, d’ailleurs les noms des séances parlent d’eux-mêmes (Joue la comme Ali, Yoga’pero, La brute …). Tout un programme. Les brunchs du dimanche nous permettent de finir la semaine en beauté et les workshops du samedi qui mêlent discussions et travaux pratiques sont de véritables sources d’inspirations.

KODAK Digital Still Camera

Mais le petit truc en plus c’est que Chez Simone on fait des rencontres et on est chouchouté.

Grâce à des ateliers de 15 personnes maximum le service est au top. Un petit nombre qui permet aussi à l’équipe d’être toujours très attentive à nos besoins, de nous conseiller pour des activités en adéquation avec nos goûts. Tout d’un coup, nous ne sommes plus des clients, mais des invités de Simone ! Une bienveillance importante dans nos sociétés où la compétition prime souvent.

 

 


EN RÉSUMÉ ?


Chez Simone c’est LE concept novateur qui fait du bien. La force du projet, aujourd’hui, concrétisé en un temps record, est qu’il n’est pas construit à partir d’une étude scientifique ou économique, mais qu’au contraire il répond a un besoin et a une envie de faire évoluer des prestations déjà existantes. Sans parler de la magie de la fusion de deux esprits créatifs, portés par une motivation sans faille.

En fait, ce lieu est un peu (beaucoup) notre maison de vacances rêvée, celle dans laquelle on court se lover quand arrive le weekend. Sauf que, cette fois ci, on peut même y aller en semaine ! 🙂

Véritable lieu caméléon, en plus de s’adapter à toutes nos envies il règne Chez Simone l’optimisme des créatrices. En y regardant de plus près, cet appartement est aussi la représentation physique de leur activité digitale. Ainsi, en plus de toucher un nouveau public Chez Simone saura sans aucun doute fidéliser les communautés de Je suis bonne et Mademoiselle run.

Chez Simone by LeLaboNet

Une chose est sûre il va encore s’en écrire de belles histoires Chez Simone… et peut-être même la vôtre ! Rendez-vous 140 Rue de Rivoli 75001 Paris (Code 2e porte : 208A – 2e étage).

 

credit photo de couverture : © Edouard Nguyen

Découvrez d’autres histoires de créateurs et d’entrepreneurs

One thought on “J’ai rencontré Julie Aubert, co-fondatrice de Chez Simone

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s