« Human Canvas » le projet qui donne vie à l’art contemporain

Les salons ou les semaines dédiées à l’art contemporain sont toujours de grandes sources d’inspirations pour les créatifs et les passionnés. Pourtant il est difficile pour ces manifestations de se faire un nom auprès du grand public.

Souvent les œuvres artistiques sont perçues comme inaccessibles et peu abordables. Pour changer cette image et montrer que chacun peut y trouver son compte, selon ses moyens, La Stockholm Art Weeek a décidé de travailler sur la programmation.

Pour attirer le plus grand nombre, quoi de mieux que de mettre en valeur la forme artistique la plus prisée de la  jeune génération ces dernières années : le tatouage !

La campagne « Human Canvas » a été la star de l’événement.

Pour donner au tatouage ses lettres de noblesses, tout comme pour les tableaux de maitres, les organisateurs ont créé une mise aux enchères insolite : acquérir une œuvre originale de l’artiste contemporain Love Lundell qui vous sera tatouée sur le corps !

Cette initiative est tout particulièrement importante car elle permet de souligner que les tatoueurs sont aujourd’hui de véritables artistes à part entière. Le fait d’enchérir une œuvre en cours que nouas seront obligé de garder à vie nous interroge également sur la définition intrinsèque de l’art et son mode d’acquisition. Sommes-nous prêts à payer pour un nom ? Pour l’intention de l’œuvre ? Le support ? L’esthétisme ? Sa future plus-value ?

Si je n’ai pas de réponse, ce que l’on peut en déduire est que l’art prend tout son sens grâce à l’interaction avec le spectateur ou l’acquéreur.

En plus de permettre de démocratiser l’art contemporain, cette initiative a également eu une véritable portée politique. En effet, tous les fonds recueillis de la vente aux enchères ont été remis à une association pour aider à la crise des réfugiés.

Quand on sait que le tatoo est l’une des formes artistiques les plus universelles,  grâce à ses nombreuses significations dans de multiples cultures, le fait qu’une vente puisse aider des personnes qui traversent les frontières prend tout son sens.

J’espère que la FIAC, foire internationale d’art contemporain au Grand Palais Paris, saura tout autant nous étonner du 20 au 23 octobre 2016.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s