Une belle vidéo vaut mille mots !

De fil en aiguille l’artiste Petros Vrellis donne vie à d’incroyables portraits grâce à son métier à tisser circulaire.

 

2 kilomètres de fil et plus de 3000 va-et-vient entre 200 chevilles d’ancrage d’un métier à tisser en aluminium, voici la description d’une œuvre aussi complexe que spectaculaire.

christ.jpg

Petros Vrellis, diplômé en génie civil et science de l’art, mixe avec agilité l’art au numérique. Ce décrivant lui-même comme « inventeur » bien plus qu’ « artiste » il nous interroge sans cesse sur notre rapport à notre monde digitalisé et l’artisanat.

Conçu par un algorithme, chaque portrait nécessite  plus de 2 milliards de calculs.

christ_sides

Chaque ligne droite – tracé du dessin traditionnel – est dicté par un ordinateur. Pourtant, l’œuvre finale n’est absolument pas numérique ! Une prouesse qui révèle qu’user de la technologie permet de d’amplifier la capacité mentale, mais que la créativité reste le génie de l’Homme qui tire chacune des ficelles.

detail1s

Les Portrait géométriques sont pleins de nuances et de sensibilité. Un résultat dû à une palette de gris, plus ou moins dense, au gré des épaisseurs et transparences.

all15small

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s