Paris prend des couleurs avec ses nouvelles fresques street-art

Apres avoir fêté son anniversaire du millionième follower en grande pompe, la capitale va bientôt faire peau neuve avec 10 nouvelles fresques street-art.

C’est à l’issu du vote du Budget participatif 2014 que le projet «Les œuvres d’art investissent la rue» a été retenu.

Cette proposition «prévoit d’accueillir dans l’espace public des interventions artistiques au bénéfice de tous les Parisiens», indique la mairie. S’il a déjà bien débuté avec la restauration de murs peints existants, l’installation d’une œuvre pérenne lors de la Nuit Blanche 2015 et la réalisation d’un premier mur peint par l’artiste Philippe Baudelocque pour l’ouverture de la médiathèque Françoise Sagan dans le Xe arrondissement, cette année le projet prend de l’ampleur : chaque arrondissement va bénéficier d’un mur peint.

Pour se faire 10 graffeurs, déjà connus du grand public pour s’être imposés dans la rue mais aussi pour leur exposition dans des galeries d’art, ont été retenus. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers et de taguer dans son propre quartier, c’est le hasard qui fera bien les choses !

Mardi 9 février, un tirage au sort a été organisé en présence des artistes sélectionnés, pour déterminer quel arrondissement allait leur être attribué.

Résultat :

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jean-Marc Mougeot, directeur de La Place, centre culturel Hip-Hop qui est en charge de la direction artistique du projet, souligne  « Cet événement sans précédent regroupe des artistes qui représentent tous les courants du graffiti. Une première! »


Noe Two ouvrira le bal en dévoilant au public dès le 1er avril prochain son œuvre du 1er arrondissement. Un « top départ » qui va annoncer l’entrée de Paris dans une nouvelle dynamique très colorée et festive, parfaite pour accueillir l’EURO EUFA 2016 cet été.


Si on ne peut que saluer l’initiative, car le street-art mérite de retrouver ses lettres de noblesse, où le bât blesse c’est qu’on ne compte qu’une femme parmi les artistes.

Représentatif du milieu street-art ? Et bien oui ! Le directeur de La Place l’affirme lui-même « On n’invente pas ce qui n’existe pas. On ne refait pas l’histoire. ».

Cependant, si le constat est fait, les mesures pour y remédier semble être enclenchées « Des contacts sont en cours avec des artistes femmes parisiennes qui viennent du graffiti, en cohérence avec la direction artistique que j’ai souhaitée : des artistes d’Ile-de-France issu.e.s du graffiti et utilisant principalement la bombe peinture pour réaliser leurs œuvres. ». Une réponse qui nous apporte un peu d’espoir… mais le dérapage (sexiste) n’est jamais très loin : « Les contraintes techniques : la possibilité de créer sur du 8/5 minimum n’est pas dans les attributions de tous les graffeurs. ». Comprenez donc dans le terme « tous les graffeurs » = « les femmes ». Le problème c’est que si on peut le justifier par des éléments physiologiques en réalité les street-artistiques travaillent rarement seuls pour réaliser leur fresque. Mais comme le projet est 1 artiste pour 1 mur… Vinie qui participera au projet peut donc être tout particulièrement fière de sa sélection !

vinie-street-art-paris.jpg

Et parce que tous les projets soumis par les habitants méritent d’être sous le feu des projecteurs, découvrez les 22 projets sélectionnés pour la troisième édition du Budget participatif :

paris projets

One thought on “Paris prend des couleurs avec ses nouvelles fresques street-art

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s